Archives de
Category: Textes

Après notre croisière sur la Dordogne

Après notre croisière sur la Dordogne

Le capitaine a dit : He Ho du bateau ! Le matelot a répondu : Haut les cœurs et haut les winchs, au fil de l’eau nous naviguons. Et très loin nous irons ! En avant poupe a rugit le capitaine et toute voile dehors la Belle Equipe appareille entrainant tout l’équipage avec elle. Je ne vois que ses yeux de la couleur de l’eau. Ce n’est pas le bateau qui tangue, mais mon ventre. J’ai le mal de mon…

Lire la suite Lire la suite

Toucher, se toucher, être touché  

Toucher, se toucher, être touché  

Si un message subliminal devait apparaître dans l’affiche de Fest’Arts Il serait : « Interdit aux agoraphobes » Car l’on vient pour assister, se rencontrer, se frôler, se raser de près. Les émotions vont nous toucher dans les rires ou les larmes. Et cette année ou l’on est vraiment « Libérés » nous prendrons plaisir à nous toucher et nous retoucher. (Texte Fest’arts 2022)

Un avant goût des textes de Fest’arts 2022

Un avant goût des textes de Fest’arts 2022

Le Off du spectateur. Dire oui à l’invitation de participer. Oublier que le corps sera touché. Croiser les chemins et les regards. Répéter, retenir, refaire. Répéter, refaire, retenir…allez, encore une fois et puis… Ce moment où tous les lieux des spectateurssuivent cette vague humainequi n’en finit pas de se reformer vers un seul but… Juste magique !

Fest’arts et ses festivaliers !

Fest’arts et ses festivaliers !

Vous qui arpentez les rues puis squattez les pelouses et autres goudrons vous avez déjà remarqué qu’il y avait différentes écoles chez les festivaliers… Il y a les pros : de la glacière sur roulettes qui fait table à langer et chaise pour mamie aux provisions nécessaires pour tenir un siège, ils n’oublient rien. Programme dans une main, chronomètre et boussole dans l’autre ils naviguent avec la précision d’un candidat à la course du Rhum. Il y a les aspirants pros :…

Lire la suite Lire la suite

Souvenir du Lycée Max Linder

Souvenir du Lycée Max Linder

Monstrueusement grand : Voilà ma première impression quand je suis rentré pour la première fois dans ce lycée au début des années 70. A cette époque il était encore anonyme mais déjà tellement impressionnant pour un enfant d’une dizaine d’années qui venait attendre son frère ainé. C’était un autre monde, les contrôles à l’entrée étaient peu efficaces, j’en profitais pour découvrir le monde des grands. Une épaisse fumée blanche de cigarettes envahissait les larges couloirs du rez-de-chaussée.Toutes les heures la coursive…

Lire la suite Lire la suite