Fest’arts et ses festivaliers !

Fest’arts et ses festivaliers !

Vous qui arpentez les rues puis squattez les pelouses et autres goudrons vous avez déjà remarqué qu’il y avait différentes écoles chez les festivaliers…

 

Il y a les pros : de la glacière sur roulettes qui fait table à langer et chaise pour mamie aux provisions nécessaires pour tenir un siège, ils n’oublient rien. Programme dans une main, chronomètre et boussole dans l’autre ils naviguent avec la précision d’un candidat à la course du Rhum.

 

Il y a les aspirants pros : ceux-là ont une chaise par personne, mais pas de la même couleur, des éventails mais pas d’eau. Ils se placent devant malgré les protestations de tous ceux qui ne voient plus rien parce qu’ils sont trop hauts et finissent par céder et reculer.

 

Il y a les amateurs : un foulard sur la tête, un châle pour s’assoir. Ceux-là fondent au soleil ou se délitent sous la pluie. Au fil du festival ils s’assoient de moins en moins parce qu’ils se relèvent de plus en plus difficilement.

 

Il y a les débutants : pantalon blanc, jupe en soie, ils cherchent vainement comment arbitrer entre sauvegarde de la garde-robe et sauvegarde de leurs jambes fatiguées. Ils veulent tout voir mais ayant oublié l’option téléportation, ont constamment l’impression de courir après le temps.

 

Et cette année il y aura les « Poz ta fesse »… Ceux-là seront décontractés, calmes et reposés. Vous les reconnaîtrez aisément, ils arboreront sous leur fessier ou négligemment accroché à leur dos un drôle de petit coussin triangulaire, coloré et confortable. Reposant alternativement une fesse après l’autre, ils seront détendus mais attentifs, concentrés mais joviaux !

 

Où que vous décidiez de poser vos fesses, quelle que soit la façon dont vous assurerez (ou pas) leur confort, encore une fois le spectacle sera dans la rue et vous en ferez partie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.